Les métiers de la plongée et comment s’y former

Moniteur de plongée

Le moniteur de plongée accompagne les plongeurs sous l’eau, il est également apte à former de futurs moniteurs.

Les formations

Pour exercer le métier de moniteur de plongée en France, il faut être titulaire d’un BPJEPS, d’un DEJEPS (Diplôme d’État de la Jeunesse, de l’Éducation Populaire et du Sport) ou d’un DESJEPS (Diplôme d’État Supérieur de la Jeunesse, de l’Éducation Populaire et du Sport). Le BPJEPS (Brevet professionnel de la Jeunesse, de l’Éducation Populaire et du Sport), spécialité « Plongée subaquatique ». Les titulaires du diplôme peuvent initier, encadrer, accompagner de 0 à 40 mètres et former de 0 à 20 mètres, le tout sous la surveillance d’un moniteur titulaire d’un DEJEPS ou d’un DESJEPS, mention plongée.

Le BPJEPS est un diplôme d’état délivré par le ministère des sports. Pour l’obtenir, il faut passer par le centre de formation CREPS (Centre Régional d’Éducation Populaire et de Sport). Une formation dure environ 3 à 4 mois et s’articule autour de trois parties : un stage initial de formation, un stage en entreprise et un stage final avec examen.

CIDJ Site internet : CIDJ

Pour pouvoir accéder à la formation BPJEPS,
il faut tout d’abord détenir :

  • Une attestation de « premiers secours en équipe niveau 1 » (PSE1) ;
  • Le permis de conduire des bateaux de plaisance en eaux maritimes, option côtière ou son équivalent ;
  • Un certificat médical de non contre-indication à la pratique et à l’enseignement de la plongée subaquatique avec scaphandre datant de moins de trois mois ;
  • Une attestation de Nitrox confirmé (l’attestation Nitrox permet au plongeur d’utiliser tous les mélanges de Nitrox ainsi que l’oxygène pur en décompression) ;
  • Le niveau 3 de plongée.

Le Scaphandrier
(appelé aussi plongeur industriel)

Les scaphandriers peuvent travailler dans des milieux très variés : sur des sites archéologique, pour la marine nationale ou encore pour des sociétés gazières et pétrolières. C’est un métier qui nécessite une excellente condition physique et d’une très grande mobilité.

Les scaphandriers peuvent être amenés à manipuler des matériaux dangereux. Ils doivent également avoir des connaissances techniques.

Pour devenir scaphandrier, il faut obtenir le « Titre professionnel de scaphandrier travaux publics » ou alors le « Certificat d’aptitude à l’hyperbarie classe II mention A ». Ce dernier, permet d’effectuer tous types de travaux subaquatiques (jusqu’à 50 mètres) et d’exercer le métier sur toutes les mers du globe et pour tout type de travaux.

Pour accéder à la formation, il faut d’abord être titulaire du brevet de plongeur sportif niveau 3 ou l’équivalent. Le scaphandrier doit également posséder le PSC1 (Diplôme des premiers secours).

Une formation coûte environ 12 900€ et dure 8 semaines.

En France, le diplôme de scaphandrier est délivré par 3 institutions :

  • L’Institut national de plongée professionnel (INPP) / Marseille – www.inpp.org
  • Ecole nationale des scaphandriers (ENS) / Fréjus – www.ens-france.fr
  • Centre d’activités Plongée de Trebeurden / Trebeurden – www.plongeecap.com